Niveau 3

Démarche thérapeutique globale du patient

  • Barrages homéopathiques, vaccins, maladies et intoxications
  • Terrains biologiques et pathologies lourdes
  • Naturopathie et décodage biologique
  • Synthèse de la formation, intervention et supervision
  • Étude des petits remèdes homéopathiques
  • Études de cas chroniques complexes et stratégies thérapeutiques

Intégration de la science de l’homéopathie et maladies chroniques

  • Techniques de répertorisation
  • Pharmacologie et posologie
  • La science et l’art de l’homéopathie
  • Étude du traité des « Maladies chroniques » de S. Hahnemann
  • La consultation en homéopathie et naturopathie
  • Matière médicale thématique et comparée
  • Études de remèdes homéopathiques
  • Études de cas chroniques complexes
  • Introduction aux miasmes, terrains et constitutions homéopathiques

Niveau 3 propose une approche globale du patient basée sur l’intégration de l’organo, l’utilisation opportune de techniques naturopathiques et du regard nouveau du décodage biologique afin d’aborder les maladies complexes de notre siècle.

L’objectif du niveau 3 est d’amener les futurs naturopathes – homéopathes à une compréhension de leur rôle de thérapeute de première ligne et de la place qu’ils occupent dans le système de santé des médecines alternatives.

Détail du programme

Barrages homéopathiques, vaccins, maladies et intoxications

  • Rôle, utilité et problématique de la vaccination
  • Protocole de drainage de vaccin chez les enfants et les adultes

Prise en charge globale du patient

  • Études de la prise en charge de pathologies complexes
  • Élaboration de stratégie selon la pathologie et pronostic
  • Infections chroniques ou récurrentes
  • Drainages homéopathiques ou naturopathiques
  • Organothérapie et palliation. Cas incurables et fin de vie
  • Troubles féminins : puberté, ménopause, fécondation
  • Suivi de grossesse, accouchement et post-partum
  • Les terrains biologiques et leur importance dans les pathologies lourdes
  • Outils d’évaluation et de diagnostic des terrains biologiques
  • Place et rôle de l’homéopathie dans le système de santé
  • Action synergique ou antidote des autres thérapeutiques
  • Homéopathie et décodage biologique, vers une compréhension globale de la problématique personnelle et transgénérationnelle
  • Études de plusieurs remèdes homéopathiques.
  • Études de cas cliniques complexes
  • Synthèse de la formation, Intervention et supervision
  • Stages en cabinet et pratique supervisée
  • Examen final théorique et pratique, écrit et oral, donnant droit au diplôme de Naturopathe – homéopathe

 

Liste des cours de la formation niveau #3 

Formation à la carte d’une journée


Les maladies chroniques

Leur nature spécifique et leur traitement homéopathique. Une certaine confusion apparaît sur la matière dont il faut envisager le traitement des maladies. Il semble qu’au cours de l’exposé sur « Les maladies chroniques » on ait sans doute mal fait la différence entre les manifestations aiguës d’une maladie chronique périodique et les manifestations locales d’une maladie chronique.

Cette question s’est exprimée souvent par la question : Faut-il envisager la symptomatologie du malade dans son état actuel ? ou bien faut-il considérer la totalité des symptômes dans le temps ? Autrement dit, dans l’étude du cas prendrions-nous en considération les symptômes du malade, présents, au jour de l’examen ? ou devons-nous chercher plus loin et retenir comme faisant partie du cas, des symptômes observés antérieurement et aujourd’hui disparus ? Dans cette formation vous apprendrez l’approche du traitement des maladies chroniques.

Appuyé par : Étude du traité des « Maladies chroniques » de S. Hahnemann


Antécédents, Barrages et les suppressions

La prise des antécédents, lors d’une observation homéopathique, fait partie de l’ABC de notre pratique, pourtant, la pratique quotidienne, nous a montré, qu’il fallait ajouter à cette notion, désormais classique, celle plus large et plus efficace : La notion de barrages occasionnels.

La définition de la suppression, que nous avons perçue au travers de ces maladies peut se comprendre ainsi: disparition d’une expression ou d’une extériorisation physiologique ou pathologique, soit de façon naturelle, soit de façon artificielle. « On fait rentrer la maladie », selon la formule classique. (Crème, cortisone, vaccin, hystérectomie…)

La formation saura donner d’une manière groupée, synthétique, englobant toutes les possibilités pragmatiques du problème, avec quelques observations à l’appui.


Diagnostic du miasme et du terrain

Dans la formation suivante sont étudiées les notions de  » terrain  » en homéopathie, depuis la conception miasmatique de HAHNEMANN jusqu’aux nouvelles données actuelles, en tenant compte de l’évolution des idées, des déviations, des corrections et même des polémiques.

L’homéopathie n’est pas une méthode thérapeutique figée depuis les dernières mises au point de HAHNEMANN. D’abord parce que lui-même a donné l’exemple d’une remise en cause permanente au gré de sa pratique, ensuite et à l’évidence parce que les connaissances ont tout de même évolué depuis sa mort en 1843. À notre époque encore la théorie miasmatique est source de divergence pour les homéopathes et son application reste laborieuse.


Démarrage d’entreprise, Publicité et Marketing

Cette formation a pour but de démystifier les tabous liés aux intérêts de l’entrepreneur associé au travail de relation d’aide professionnelle. Cette formation est axée plus précisément sur les aspects favorisant le développement des affaires tout en maintenant les objectifs humanitaires et professionnels de la relation d’aide. Elle apporte un éclairage des plus précieux sur ce sujet pouvant favoriser l’atteinte des objectifs perçus trop souvent inconciliables. Les tabous liés aux intérêts de l’entrepreneur, les aspects favorisant le développement des affaires, les objectifs humanitaires et professionnels.

Carte d’affaires, paperasse, internet, publicité de base, réaliser votre plan de marketing, votre budget et les possibilités, les possibilités d’internet et des sites web, les pièges à éviter ou faire les bons placements en publicité, promouvoir vos services, le service à la clientèle, Le premier contact, le suivie de dossier, les rendez-vous… Indispensable pour les futurs thérapeutes ou les thérapeutes déjà établis à la recherche de nouveaux outils.


Psychiatrie Homéopathie

L’homéopathie ne peut à elle seule guérir la maladie mentale, pas plus que les médecines classiques par ailleurs, mais son aide est précieuse tant dans la compréhension de ce qui a pu générer le mal-être qu’en thérapeutique en complément d’autres médications dans les cas lourds. Tout d’abord dans la compréhension du trouble, l’écoute et la prise en charge thérapeutique quels que soient les moyens utilisés. En effet, en homéopathie, les tableaux cliniques sont très riches, et selon l’âge, l’histoire de la personne, le vécu (voire les exemples dans les pathologies dépressives) permettent d’inscrire l’épisode dans une histoire, de le considérer comme une tranche de vie et non plus isolément.

Traiter par exemple un état dépressif à l’aide d’antidépresseurs, et compléter avec un traitement de terrain en homéopathie, permet d’équilibrer le fond, de situer cet accident dans une logique de vie, et finalement faire de cette douloureuse épreuve une occasion pour la personne de rebondir et de se reconstruire. Dans cette formation il sera question des névroses, des psychoses, délires, hallucination, dédoublement, maniaque…


Théorie homéopathique

L’objectif de cette formation est d’approfondir notre connaissance de l’homéopathie, connaître, comprendre, agir, observer, interroger et pratiquer l’art et la science de l’homéopathie. Approfondir la connaissance des maladies chronique, les constitutions et les miasmes.


Homéopathie – petits remèdes retrouvés

Apprendre des petits remèdes peu connus, certain absent du répertoire connaitre les petits remèdes draineurs et aussi du psychisme, neurologique, pneumologie et cardiologie.


Homéopathie – petits remèdes retrouvés la suite

Apprendre des petits remèdes peu connus, certain absent du répertoire connaitre les petits remèdes de gastro-entérologie, hépatologie, rhumatologie et dermatologie.


Clinique préventive homéopathique

Thérapeutique homéopathique pratique (THP). Les observations cliniques du Dr Robert Séror, ses meilleures remèdes répertorié dans les cas de, nutrition, génital, allergies, circulation, endocrinologie…


Approfondir la matière médicale de Kent

S’il existe une Matière médicale à ne pas mettre entre les mains d’un débutant, c’est bien celle de KENT. Pourtant, si l’on passe outre à ce long monologue, ce véritable catalogue, cette vitrine de remèdes, et que l’on s’attelle littéralement à la lecture de ce gros volume, on est largement récompensé. Car, de temps en temps, l’homme « Kent » apparaît. Apparition brève, certes, comparée aux 900 pages de l’œuvre, mais apparition lumineuse de précision, de sens clinique, de réflexion, et surtout de générosité. Si Kent avait écrit une Matière médicale pensée et composée entièrement par lui-même, nous aurions eu une Matière médicale certainement plus didactique que celle que nous possédons. Nous aborderons le lexique homéopathique en question.


Les migraines problématiques comparées

Nous les étudierons selon une véritable stratégie en suivant les trois niveaux annoncés. Les remèdes du premier niveau ou des modes réactionnels (diathésiques) avec leurs satellites. Les remèdes du deuxième niveau ou des circonstances étiologiques acquises. Les remèdes du troisième niveau ou symptomatiques, d’après la clinique.

Pour être complet, nous évoquerons quelques autres remèdes et notamment selon les auteurs qui nous auront précédés. Chaque remède, quelle que soit sa situation, à quelque niveau qu’il se trouve, sera étudié suivant notre technique habituelle en deux parties : La première évoquera sa personnalité propre, quel que soit le syndrome clinique auquel il s’adresse, l’ensemble représentant son profil, son autonomie, sa nécessaire présence de simillimum. La deuxième adaptera cet ensemble primordial à la clinique, c’est-à-dire aux signes de sa migraine.


Le choix de couleurs comme symptôme homéopathique

Le développement constant du diagnostic homéopathique par la couleur. Les préférences (et aversions) de couleur ont été cliniquement identifiées et vérifiées par le succès de nos cas traités et sont devenues un symptôme supplémentaire de notre Matière médicale. Le répertoire des couleurs est utilisé à travers le monde avec grand succès, indépendamment des écoles de pensée.

 

Les remèdes groupés par règnes

L’usage de la classification des remèdes selon leur origine – végétale, minérale, ou animale – connait depuis 25 ans un renouveau certain. On sait que dans le passé, Hahnemann, Hering, Farrington et Clarke ont été partisans de ce mode de recherche. La connaissance du mode de réaction particulier à chacune des familles de remèdes peut en effet aider à resserrer l’éventail des possibilités de prescription. L’étude des groupes naturels de remèdes, conjuguée avec celle des miasmes, semble être pour ses partisans la formule idéale. Selon eux, le répertoire vous conduira rarement à des remèdes comme CROTALUS ou NAJA. C’est un fait que cette méthode permet de prescrire des remèdes moins connus pour ceux qui la pratiquent.

 

Principes naturopathiques d’hygiène de vie et d’alimentation

Apprendre les fondements de l’approche naturopathique de la santé, et a présenté les différentes sources de molécules présentes dans l’alimentation. Ces fondements sont nécessaires à la compréhension des principes diététiques préconisés par la naturopathie, ainsi que l’utilisation de certains produits vendus en magasins biologiques (produits de soin de la peau, sérum de Quinton, argiles, produits de la ruche, « cures de drainage », huiles essentielles …). Revoir les grands principes de nutrition en naturopathie, de connaître les principales familles d’aliments, et de découvrir les modes de cuisson qui conservent toutes leurs propriétés aux aliments.

Nous aborderons aussi les usages en naturopathie des produits naturels dans l’hygiène de vie courante, notamment les produits à utiliser pour les petits « bobos » quotidiens. Savoir choisir les bons produits de drainages, avec une utilisation raisonnable et sans danger de certaines plantes en phytothérapie, ainsi qu’en gemmothérapie. Enfin, revoir à utiliser quelques produits naturels en « automédication » raisonnée, réservée aux cas bénins qui ne nécessitent pas l’intervention d’un médecin.


À la découverte de nouveaux remèdes et nouvelles pathogénésies homéopathique

L’étude des nouveaux remèdes homéopathiques, ainsi que des nouvelles pathogénésies faites sur des remèdes de l’an 2000. Des remèdes presque pas répertoriés, que nous ne retrouvons pas dans nos matières médicales. Découvrir plus de 40 nouveaux remèdes homéopathiques et étudier leurs pathogénésies, Le Comité de la Pharmacopée homéopathique américaine, a décidé d’inclure dans son ouvrage 44 nouveaux remèdes, dont le proving a été établi avec soin.

Parmi ces 44 remèdes, 21 le furent au Mexique, par une École Homéopathique, dont l’éloge n’est plus à faire. De manière à nous familiariser d’avec ces remèdes  » Mexicains « , Nous étudierons leurs provings. Au-dessus de tous les provings qui vont suivre, il convient de placer l’œuvre importante du Docteur Luis G. de Legarreta, intitulée : M. M. homéopathique des plantes mexicaines. L’étude des nouveaux remèdes homéopathiques, ainsi que des nouvelles pathogénésies faites sur des remèdes de l’an 2000. Des remèdes presque pas répertoriés, que nous ne retrouvons pas dans nos matières médicales.


Thérapeutique homéopathique pratique – la grippe et ses suites

La grippe a toujours été considérée comme une maladie très sensible à la saison d’hiver. Depuis plusieurs années on la voit pourtant se manifester au cours de toute l’année, mais d’une façon toujours plus intensive dans la période comprise entre le solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps. C’est dans ces trois ou quatre mois que l’on observe habituellement ses explosions épidémiques. Maladie protée par excellence, on la voit se manifester sous toutes les formes possibles et: affecter plus on moins, selon son génie et selon les susceptibilités individuelles, les différents appareils de l’organisme.

Dans sa forme classique, si l’on peut parler ainsi d’une affection éminemment plastique, elle atteint les premières voies respiratoires, le système nerveux sensitif et moteur et, l’appareil locomoteur. Dans ces derniers temps, les centres nerveux ont été particulièrement sensibles è ses atteintes et l’on observe même des suites graves sous forme d’évolutions lentes de phénomènes encéphaliques plus on moins frustes.

Nous sommes ici en présence de ce qui a été décrit par Folley, dont les conceptions sont d’ailleurs fort discutées. Quoi qu’il en soit, il est remarquable que l’intoxication grippale qui, sans aucun doute, peut affecter l’organisme d’une manière chronique et profonde. Crée des états d’asthénie particulièrement tenaces pendant la convalescence de ses phases aiguës et aussi, d’une façon prolongée, loin de ces paroxysmes. Le poison grippal paraît inhiber dans une plus ou moins grande mesure la fonction des grandes surrénales.

 

Thérapeutique homéopathique pratique – Endocrinologie et la sycose, les verrues et leur traitement

La sycose n’a pas été décrite par HAHNEMANN aussi longuement que la psore. Mais le génie du maître avait entrevu déjà l’étendue de la voie dont il indiquait seulement le premier tracé. Et déjà il nommait aussi la meilleure arme que nous possédons encore pour atténuer les troubles sycotiques : Thuya canadensis, l’arbre de vie. La sycose est essentiellement, pour HAHNEMANN, la diathèse productrice d’éléments verruqueux, c’est-à-dire, pour parler un langage dermatologique moderne, de dermatose végétantes. À vrai dire, les verrues et productions sycotiques sont classées différemment selon leurs caractéristiques et leur formation : les unes sont de véritables néoformations : tumeurs cutanées bénignes, susceptibles cependant parfois de dégénérescence maligne ; d’autres sont des dermatoses non pruriantes, végétations diverses. Toutes doivent être rangées sous ce vocable de  » phénomènes cutanés sycotique « . Dans cette formation nous approfondirons dans ce sens. Nous étudierons aussi l’Endocrinologie, les Maladies des glandes et des ganglions et leurs meilleurs remèdes thérapeutiques.

 

Le Choix du remède homéopathique et approfondir la matière médicale

Dans la pratique de l’homéopathie, toute la difficulté réside dans le choix du remède. Des plantes sont offertes à l’étudiant qui doit les « reconnaître » et les déterminer ». Il doit aussi les  »reconnaître » et les déterminer non pas seulement du point de vue typologique (Constitution et Tempérament), et clinique (état morbide), mais aussi du point de vue thérapeutique. Dans cette formation cette approche sera étudiée en profondeur.

 

Séméiologie de la langue et étude de la matière médicale

Les remèdes qui sont intéressants à considérer en examinant la langue tiennent leur valeur du fait que la langue est à un carrefour, celui des voies respiratoires hautes, des voies respiratoires basses et des voies digestives, par conséquent, il ne sera pas étonnant de trouver, dans les caractéristiques des remèdes qui intéressent la sémiologie de la langue, des caractéristiques correspondant à ces différents territoires pathologiques, nous étudierons aussi la matière médicale.


Quelques remèdes des dépressions et étude de la matière médicale

En pratique courante, il arrive fréquemment de se trouver en face de malades déprimés. Il ne faut pas penser que la dépression soit toujours purement mentale ou affective, quoique cette étiologie soit fréquente. C’est là qu’apparaît l’importance non seulement de l’examen clinique, mais aussi de la Matière médicale. La valeur du symptôme, en effet, ne nous conduira pas seulement à un remède omnibus de dépression qui serait un « tonique » quelconque, mais par la voie d’une appréciation d’abord clinique puis pathogénétique du symptôme, nous aboutissons à un diagnostic, à une thérapeutique appropriée, unissant la valeur du diagnostic clinique, du diagnostic pathogénique et du diagnostic thérapeutique.


Découvrir Opium et étude de la matière médicale

L’étude homéopathique de ce remède avec ses indications thérapeutiques est doublement intéressante du fait que nous avons, comme tout le monde le sait, des données précises et détaillées de l’intoxication par l’Opium. Dans l’ensemble, comme l’écrit Allen dans ses Keynotes, Opium est particulièrement indiqué chez les enfants au cours des maladies de la première et de la seconde enfance, ou au contraire aura ses indications chez le vieillard. Nous étudierons tout d’abord le groupe des tableaux aigus avec les signes du coma apoplectique chez un individu ne présentant plus du tout de sensibilité. Nous continuerons à faire l’étude de la matière médicale.


Matière médicale comparée de plusieurs remèdes homéopathiques

Matière médicale comparée; Étude clinique et thérapeutique, comparer et différencier sans cesse, tel est le travail de toute la vie de celui qui étudie la matière médicale homéopathique. Il doit comparer la pathogénésie d’un remède avec l’anamnèse de son patient ; Il doit différencier les symptômes apparemment similaires de deux agents curatifs ou plus, de manière à choisir le similimum. Pour que l’étudiant soit capable de le faire correctement et rapidement il doit avoir une base de comparaison quelques connaissances de l’individualité au remède ; il doit pouvoir employer comme point de comparaison pivot ce que le remède polychreste a de particulier, d’inhabituel ou de suffisamment caractéristique dans sa pathogénésie.


Mile façons de souffrir d’amour à travers les remèdes et étude de la matière médicale

Pour illustrer l’intérêt du sujet que nous comptons aborder, on pourrait dire que s’il existe une chose qui fait souffrir le plus l’homme sur la terre, c’est bien l’amour. En allant plus loin, on pourrait dire que beaucoup de maladies, et peut-être toutes sont des maladies d’amour, ou d’origine affective, comme disent les psychologues, d’amour de l’autre comme d’amour de soi. Autant l’amour est une des choses qui ennoblit le plus l’homme, autant, c’est une de celles qui peuvent le rendre le plus malade. Dans beaucoup de remèdes, on peut trouver une souffrance en rapport avec l’amour, l’affectivité. La preuve en est que dans la symptomatologie, dans les répertoires, existent beaucoup de symptômes « suites d’amour déçu » et d’étiologies semblables. Nous n’allons pas parler de cela. Nous n’allons pas nous intéresser au niveau symptomatique. Nous allons seulement montrer la souffrance affective de quelques remèdes que nous connaissons – afin de les découvrir sous un autre jour – au niveau du noyau de leur souffrance profonde, c’est-à-dire de la psore  au sens hahnemannien le plus pur, et au niveau de leur difficulté d’aimer.


L’homéopathie dans les soins de support pour le cancer

Si l’homéopathie n’est pas un traitement du cancer, elle peut soutenir et améliorer l’état général pendant les traitements tout en diminuant les effets secondaires. Par son approche globale de la personne malade, tout au long de la maladie, conjointement aux traitements oncologiques spécifiques lorsqu’il y en a, l’homéopathie répond aux critères des soins de support et s’y intègre parfaitement. En accompagnant le parcours de soin durant les différentes étapes de traitement, elle soutient l’organisme de façon naturelle, sans effets secondaires et sans perturber la thérapie en cours. En améliorant la tolérance aux traitements elle améliore la qualité de vie et l’observance thérapeutique, ajoutons à cela la naturopathie et la biologie totale pour un traitement optimal.


Comment utiliser correctement les keynotes.

Pourquoi Kent a-t-il mis en garde contre leur utilisation mécanique ? En réalité, la keynote représente le point d’entrée qui parvient à vous aider ensuite à révéler le cas tout entier dans son ensemble. Constantin Hering enseignait la nécessité de prescrire au moins sur trois keynotes la fameuse théorie du tabouret à trois pieds pour que la prescription soit efficace.


Étude de cas et exercice clinique en classe

Un cours de pratique supervisée, études de cas, exercices cliniques en classe, avec perfectionnement de la technique de répertorisation. Pratiquer la valorisation et hiérarchisation des symptômes. De plus dans cette formation chaque étudiant apportera un cas à étudier ou parlera de son propre cas.


Les troubles et problèmes reliés à la prise de poids et l’embonpoint

Les clients ne poussent pas par hasard la porte d’un homéopathe ou d’un naturopathe pour lui demander de les aider à perdre du poids. Démoralisés par les kilos repris en dépit – à cause ? – de régimes alimentaires restrictifs, ils ressentent le besoin d’appréhender le problème différemment. Sans remplacer un véritable travail sur soi et la relation à la nourriture, les médecines douces peuvent faire office d’étape. En s’attaquant à leur façon aux mécanismes comportementaux – stress, ennui, compulsion … – qui nous poussent à manger, elles proposent d’agir à la fois sur le physique, le métabolisme, le système hormonal et sur le psychisme.


Autisme, schizophrénie, hyperactivité et TDAH

Un enfant sur cent naît autiste ! Cette vraie pandémie atteint dans certains États des chiffres alarmants d’un enfant sur quatre-vingts, voire sur cinquante naissances. L’autisme est un désordre neurologique du développement. Considérée comme « incurable » par la médecine allopathique et conventionnelle, elle plonge les parents dans le plus grand désarroi.

Au Canada, une personne sur cent est diagnostiquée schizophrène. Cette maladie frappe des personnes partout dans le monde, dans toutes les cultures et classes sociales. La schizophrénie est un trouble mental grave, chronique et très complexe. Cette maladie peut perturber considérablement la manière dont une personne se sent, pense et réagit à ce qui l’entoure. Bien qu’il ne soit pas encore possible d’en guérir, la schizophrénie peut être traitée. Avec un dépistage précoce et des traitements rigoureux, de nombreuses personnes touchées peuvent jouir d’une vie productive.

Nous avons tous parfois de la difficulté à nous concentrer, à demeurer immobiles ou à contrôler nos impulsions. Cependant, les personnes atteintes d’un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) sont quotidiennement confrontées à de telles difficultés. Le TDAH peut miner l’estime de soi ainsi que la capacité de fonctionner en milieu familial, social, professionnel et scolaire. On peut cependant se réjouir du fait que grâce à de meilleurs traitements et à des efforts au niveau de l’éducation, de plus en plus de personnes parviennent à atténuer leurs symptômes de TDAH.


L’équilibre acido-basique

La médecine classique n’en parle pas. Il est pourtant en première ligne dans toutes les maladies chroniques et graves. Par contre, toutes les médecines alternatives en parlent. Peu d’entre elles savent exactement de quoi elles parlent et se trompent généralement dans leurs analyses du sujet. Il n’y a que les bons bioélectroniciens qui connaissent l’explication de la constatation toujours vérifiée « Dès que le pH de l’urine (représentant le mésenchyme tissulaire ou Matrix) est trop acide, le sang est obligatoirement trop alcalin » (et vice versa) C’est l’explication de l’homéostasie de l’équilibre acido-basique. Avec le déséquilibre acido-basique, l’homme moderne se dirige tout droit vers les grandes maladies de notre civilisation actuelle.

Cette information n’est que très rarement prise en compte par la médecine classique, ni celle de l’oxydoréduction et encore moins celle du métabolisme anabolique et catabolique. Il faut déjà trouver un spécialiste qui s’intéresse à ces questions à titre personnel et qui en tient compte pour ses patients.


Sport, performance et endurance…

Quelle que soit sa conviction, son expérience ou sa croyance, l’entraineur est libre de son choix. Toutefois, il pourra retenir que l’homéopathie ne figure en aucun cas sur les listes des produits interdits, dans le cadre de la loi antidopage concernant la santé des sportifs. Et découvrir aussi les bienfaits de l’aromathérapie, la phytothérapie…et la naturopathie !!!


Le drainage est comme le terrain.

Comme le mot terrain, le mot « traitement de fond », il appelle dès qu’on le prononce une compréhension intuitive. On sent bien ce que peut être le drainage puisqu’on voit bien ce qui se passe lorsqu’il n’y en a pas. Le terrain est « engorgé » et n’élimine pas. Les éléments indésirables stagnent et se déposent, ralentissent le processus du vivant.

Par-delà cette compréhension intuitive, le drainage correspond à une réalité scientifique qu’il convient de bien expliquer. Pour cela il faut revenir à une autre notion, elle aussi très intuitive, qui est celle du vieux mot de toxine. Comprendre et appliquer les drainages du côté de l’homéopathie, de la naturopathie et l’aromathérapie.


Les Maladies du Foie

Le foie est au service de tous les organes du Corps, comme le cerveau, les organes occultes sont localisés Droite intérieure/Gauche extérieure. Droite réceptacle pour le service, tandis que les extrémités extérieures sont « EXÉCUTEURS » de la volonté du sujet. Ainsi les organes abdominaux sont « occultes » et réparent ou tentent toujours de réharmoniser ce que le sujet a avalé de sain ou de toxique. Le foie n’est pas syndiqué et ne jouit jamais d’une assurance travail ou de la santé ! Nous étudierons aussi les remèdes qui ont un tropisme important pour cet organe ?


Les probiotiques et les prébiotiques.

Que sont-ils? À quoi servent-ils? Comment contribuent-ils à notre santé? Les bactéries probiotiques lorsqu’elles sont administrées à des doses adaptées peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé humaine en réduisant les infections gastro-intestinales, en agissant sur les maladies liées à l’inflammation de l’intestin, ou en modulant le système immunitaire.

Ces bactéries doivent notamment montrer leur capacité à survivre aux conditions drastiques rencontrées dans le tractus gastro-intestinal et à inhiber l’action des bactéries pathogènes. Leur effet est renforcé par leur capacité à s’adsorber au mucus et aux cellules intestinales et, dans certains cas, à produire des substances inhibitrices comme des bactériocines ou du peroxyde d’hydrogène. La capacité d’autoagrégation ou de co-agrégation à d’autres bactéries est une propriété souche dépendante qui intervient dans la lutte contre les bactéries indésirables.


La maladie de Lyme ***nouveau cours***

La maladie de Lyme est provoquée par une bactérie pathogène transmise lors d’une morsure de tique. Le diagnostic de la maladie de Lyme repose sur la notion d’exposition à des piqûres de tiques survenant dans une région à risque associée à des manifestations évocatrices de la maladie. Mais les traces de morsures de tique ne sont visibles que dans 30% des cas environ et la majorité des symptômes observés ne sont pas spécifiques à la maladie. Le diagnostic de la maladie de Lyme doit être confirmé par des examens biologiques. Dans cette formation, nous irons voir les possibilités au niveau des médecines complémentaires, de la thérapeutique et de la prévention.

Voici ce que nous verrons à la formation très complète d’une journée sur la Lyme :

  • Histoire de la découverte ou redécouverte de cette maladie
  • Expliquer le rapide développement de cette maladie
  • Épidémiologie ; Modalités et temporalités de contamination
  • Découvrir les bactéries du type « Borrelia »
  • La spécificité de la maladie dans sa forme chronique ou aiguë
  • Traitements en clinique de base, Complications, Transmission, Protection et Prévention
  • Comment retirer correctement une tique
  • Les formes tardives de la maladie de Lyme
  • Et le traitement, homéopathique, naturopathique , phytothérapeutique et aromathérapeutique