Détail du programme de naturopathe et homéopathe

Le programme comprend une formation qui combine l’homéopathie et la naturopathie afin de traiter un plus grand nombre de pathologie.  

Principes naturopathiques d’hygiène de vie et d’alimentation

Apprendre les fondements de l’approche naturopathique de la santé et présenter les différentes sources de molécules présentes dans l’alimentation.

Ces fondements sont nécessaires à la compréhension des principes diététiques préconisés par la naturopathie, ainsi que l’utilisation de certains produits vendus en magasins biologiques (produits de soin de la peau, sérum de Quinton, argiles, produits de la ruche, « cures de drainage », huiles essentielles …). Revoir les grands principes de nutrition en naturopathie, connaître les principales familles d’aliments, et découvrir les modes de cuisson qui conservent toutes leurs propriétés aux aliments.

Nous aborderons aussi les usages en naturopathie des produits naturels dans l’hygiène de vie courante, notamment les produits à utiliser pour les petits « bobos » quotidiens.

Savoir choisir les bons produits de drainages, avec une utilisation raisonnable et sans danger de certaines plantes en phytothérapie, ainsi qu’en gemmothérapie.

Enfin, revoir à utiliser quelques produits naturels en « automédication » raisonnée, réservée aux cas bénins qui ne nécessitent pas l’intervention d’un médecin

 

Principes de bases en homéopathie

  • Science : matière = énergie. Physique classique et quantique
  • L’être humain : de la pensée mécaniste à la pensée vitaliste

Différents courants depuis 2 siècles, l’homéopathie a connu des apports successifs des homéopathes l’ayant pratiquée, modifiant la manière de la pratiquer et de la comprendre.

 

Trois courants de pensée principaux forment des homéopathes :

Homéopathie UNICISTE

Dans les pas du fondateur de l’homéopathie, l’unicisme se veut la méthode traditionnelle, respectant les écrits originaux et les recommandations d’Hahnemann. L’unicisme est également appelé homéopathie classique.

L’homéopathe uniciste cherchera toujours un seul remède capable de guérir les symptômes éprouvés par le patient qu’il a en face de lui. Pour cela, il tiendra compte de son caractère, de son sommeil, de son appétit et de ses symptômes physiques. L’objectif est de trouver UN remède capable de produire tous ces symptômes lors d’une pathogénésie.

Dans l’absolu, il est possible de considérer que chaque individu correspond à un remède bien précis depuis sa naissance. Dans cette perspective, le remède individuel devrait pouvoir rétablir l’équilibre de la personne lorsqu’elle tombe malade, car c’est SON remède, une sorte de diapason pouvant rétablir l’harmonie à chaque fausse note. Toutefois, cela ne signifie pas que ce remède soit le seul et l’unique que la personne doit prendre. Il faudra parfois administrer un autre remède (remède intercurrent) en fonction des symptômes présents, mais toujours UN seul remède à la fois.

Homéopathie PLURALISTE

Reprenant la vision réductionniste de la médecine classique, l’homéopathe pluraliste va poser un regard symptomatique sur l’individu, l’amenant à prescrire plusieurs remèdes en même temps.

À titre d’exemple, si une personne souffre de douleurs articulaires, d’un ulcère d’estomac et d’insomnie, l’homéopathe pluraliste pourra prescrire un remède pour les articulations, un pour l’ulcère et un pour les troubles du sommeil. Chaque remède étant administré à des heures, des jours et des posologies différents.

L’homéopathie pluraliste fait preuve d’une grande recherche dans l’élaboration de ces traitements et de nombreux concepts sont repris dans le but de faire des prescriptions en tenant compte des différentes sphères de l’individu, de son terrain, de ses antécédents et de sa constitution.

Cette approche, bien qu’intéressante et soulageant de nombreux patients, ne correspond plus à la vision de l’homéopathie traditionnelle selon Samuel Hahnemann.

Homéopathie COMPLEXISTE

L’homéopathie complexiste est essentiellement le fruit des laboratoires cherchant à faire des médicaments prêts à l’emploi. Ces produits se trouvent en pharmacie et contiennent plusieurs remèdes dans une même préparation.

Cette approche de l’homéopathie ne tient pas compte des fondements de cette médecine. Elle ne prend pas en considération l’individu et ne cherche pas le remède le plus semblable, mais propose un mélange de remèdes dans un même flacon. Si par chance, le remède dont la personne a besoin s’y trouve, elle pourra éventuellement se sentir un peu mieux, mais la guérison est très rare avec ce genre de produit.

Malheureusement, ce genre de procédé nuit à l’image de l’homéopathie, amenant souvent des patients à penser avoir essayé un traitement homéopathique sans résultats, alors qu’il n’y a d’homéopathique que la méthode de préparation des remèdes.

  • Santé / maladie : équilibre des plans vibratoires
  • Théories de bases en homéopathie
  • Définition de l’homéopathie
  • Fabrication des remèdes, visite d’un laboratoire
  • Lois : similitude, infinitésimalité, dynamisation
  • Règnes : minéral, végétal, animal
  • Constitutions, miasmes, terrain
  • Symptômes : physiques, psychiques, subjectifs, objectifs
  • Prescription et posologie : uniciste, pluraliste, complexiste

L’homéopathie en aigu :

  • Usage des remèdes homéopathiques en aigu
  • Prise en charge de pathologies aiguës
  • Fièvre, ORL, digestif, génitaux-urinaires, traumatismes, etc.
  • Jeux de rôles

Études de 70 remèdes homéopathiques de base et plus de 200 petits remèdes

Études de cas aigus, chroniques simples et consultations en classe

Formation obligatoire, évaluation des devoirs et des travaux, donnant droit au certificat