Animaux : Vomissements et boule de poils

Vous avez un chat qui a des troubles de boules de poils ou de vomissements et bien je vais tenter de vous apporter quelques informations et solutions à ces petits problèmes qui peuvent devenir gros quand le reste de la famille en a trop sur le dos !

Le vomissement est l’expulsion du contenu stomacal ou intestinal par la bouche.
Il est important d’essayer de distinguer entre le vomissement réel et la régurgitation qui est l’acte passif de retourner le contenu de l’œsophage ou du pharynx par la bouche. Cette distinction aidera votre vétérinaire à faire un diagnostic, si le traitement homéopathique échoue.

Les vomissement sont le signe de plusieurs maladies, pas une maladie en soi.

Le chat vomit facilement. Cela provient le plus souvent d’une irritation de l’estomac, appelée gastrite simple ou aiguë.
Celle-ci est causée normalement par l’ingestion d’aliments irritants, comme par exemple le papier, l’herbe ou les os. Le chat commence par rejeter ces substances irritantes, ensuite il rejette un liquide écumeux, aqueux ou jaune.

Les chats qui ont tendance aux troubles digestifs vont êtres portés à manger de l’herbe pour se nettoyer l’intérieur, 
mais ce n’est pas un signe de maladie.

Souvent il le fait par plaisir.

Si votre chat vomit occasionnellement vous pouvez le soigner facilement avec l’homéopathie que ce soit pour le mal des transports, les boules de poils, les nausées ou les vomissements, vous n’avez qu’a choisir le remède qui correspond le plus aux symptômes que votre animal présente.

Voici la liste des remèdes homéopathiques recommandés pour ce genre de problèmes et leurs actions :

Aethusa: vomissements et gastro-entérite par intolérance au lait chez les sujets jeunes.

Antimonium crudum : Animaux gros, gras, lymphatiques et somnolents, intoxiqués par une alimentation excessive et inappropriée. L’organisme réagit par des vomissements, parfois accompagnés de constipation alternant avec de la diarrhée. 
Le sujet fort intoxiqué présentera des éruptions cutanées plus ou moins importantes.

Cocculus: mal de voyage Le chien ou le chat se met dans le fond de la voiture, salive, vomit mais ne bouge pas. 
Ne supporte pas de regarder par la fenêtre, est aggravé par le grand air et par le froid donc vitre abaissée.

Gelsemium: peur par anticipation. Chien ou chat émotif qui tremble de peur avec incontinence sphinctérienne. 
L’animal ne bouge pas, reste seul dans son coin, ouvre à peine les yeux et chancelle par faiblesse musculaire. Absence de soif.

Ipecanausées violentes, persistantes qui ne soulage pas l’animal. Gastrites, estomac douloureux. Absence de soif et d’appétit.Vomissements constitués d’aliments mélangés à du mucus, de la bile, des matières acides et parfois de sang. Parfois accompagné de diarrhée, de coliques et de démangeaisons intenses.

Nux vomica : langue chargée, gencives enflammées et gonflées, mauvaise haleine surtout le matin. Appétit irrégulier (dévore ou ne mange rien !). Vomissements bilieux ou alimentaires, suite d’excès. L’animal s’assoupit après avoir mangé.

Petroleumnausées constantes et vomissements en voiture. L’animal recherche l’air frais (met le nez à la portière).

Tabacummal de voyage. Vertiges, nausées, tendance à s’évanouir. Besoin d’air frais, malgré que les extrémités soient froides. Absence de soif et de faim.

Si votre chat vomit plus de trois ou quatre fois, si les vomissement sont violents, si il y a présence de sang dans les vomissements, ou des douleurs abdominales évidentes, et si de plus le chat est déprimé et qu’il a de la fièvre, n’essayez pas de le soigner vous-même et consultez votre vétérinaire, car il y a beaucoup de causes possibles aux vomissements, comme un corps étranger dans le tube digestif, ou une attaque rénale.

Certains chats vomissent après les repas, ce genre de vomissement n’est en général pas très grave, et peut avoir plusieurs causes : repas trop copieux ou englouti trop rapidement, ou un animal trop sensible ou allergique à certains aliments.
Si c’est le cas voici des petits trucs faciles :

  • Observer si une nourriture le fait plus vomir que d’autre. La plupart du temps la nourriture sèche est mieux tolérée 
    que la nourriture en boite.
  • Si votre chat mange en même temps que d’autres animaux, séparez-le des autres pendant sont repas. La compétition l’encourage sûrement à manger rapidement.
  • Donnez lui plus souvent sa ration mais en plus petite quantité.

Parfois ce sont ses touffes de poils, avalées pendant qu’il fait sa toilette en se léchant continuellement et qui provoque 
des vomissement sans gravité.
Il y a des cas ou ses touffes de poils peuvent obstruer le passage respiratoire ou digestif et nécessiter une intervention chirurgicale.

Si vous examinez ces vomissements, vous verrez qu’ils sont constitués principalement de poils.
Si vous trouvez des vomissements de ce genre il n’y a pas de raison de vous inquiétez, vous pouvez conclure que le problème 
est réglé pour le moment, mais qu’il pourrait se reproduire et être plus grave.
De même que des poils dans les selles.
La meilleure chose serais la prévention, ne serait-ce que pour éviter à votre chat la constipation ou le manque d’appétit.
Il faut brosser votre chat régulièrement, et vous pouvez lui donner aussi le remède homéopathique qui lui ressemble le plus 
en vous référant aux remèdes énoncés plus haut, mais en prévention vous lui en administrez seulement une seule fois par semaine.

Vous pouvez toujours être en mesure de trouver une formule tout prête pour les vomissements et le traitement est simple pour n’importe quel vomissement vous administrez  3 gouttes ou granules au besoin à votre animal et vous espacez les prises dès l’amélioration.

Pour les boules de poils vous donnez quelques gouttes directement dans le bol d’eau tout les matins et dès qu’il y a de l’amélioration vous donnez le remède une journée sur deux et ainsi de suite il est important de toujours espacer les prises avec amélioration.

Pour le mal de transport vous en donnez quelques gouttes avant de partir et vous pouvez en donner au besoin dans la voiture 
en mettant 2 gouttes sur votre doigt que vous lui mettez dans la bouche.

Voici des symptômes qui vous aideront à savoir si vous devez traiter votre chat pour des troubles de transport :

  • L’animal tolère mal le mouvement en auto
  • Agitation
  • Inconfort, l’animal regarde dans tout les sens et semble inquiet
  • Salivation abondante
  • Efforts de vomissement
  • Vomissement
  • Étourdissements
  • Vertiges
  • Incapacité de rester tranquille
  • Refus ou résistance d’entrer dans le véhicule
  • L’animal roule sur lui-même
  • Confusion

N’hésitez pas à donner un remède homéopathique dans ces cas et vous serez surpris des résultats.

Bonne route !

Animaux : Pour éviter des vacances boiteuses !

Vous serez bientôt en vacances ? Et vous attendez ce moment avec impatience ?… sachez que votre animal aussi ! Vous prévoyez peut-être vous retrouver au chalet, prendre l’air, faire de longues marches avec votre ami fidèle ? Et si, tout à coup, vous vous aperceviez que votre animal boite ? Que feriez-vous ?

D’abord, si le malaise est périodique, il faut observer à quel moment il se produit : certains animaux boitent après un exercice, d’autres après un temps de repos. S’agit-il d’un problème aigu ou avez-vous observé la chose il y a plusieurs jours et ça semble vouloir évoluer ?

Un animal qui boite peut avoir une ou plusieurs de ses pattes qui le font souffrir. La source du mal n’est pas toujours évidente à identifier. Il s’agit peut-être d’un traumatisme aigu : douleurs aux pattes, ligaments déchirés, entorse, fracture – ou  d’un problème chronique, généralement plus difficile à cerner, comme une hernie discale, ou l’arthrose.

Il est important de vérifier ses pattes. Votre animal a peut-être simplement un caillou, une écharde, une griffe arrachée ou une coupure.

Dans la plupart des cas, les remèdes homéopathiques pourront vous aider. Il existe des remèdes Homéopathique  de base qui s’appliquent facilement dans les cas d’urgence. Voici mes suggestions de remède d’urgence que vous devriez avoir au cas ou !

Arnica: le roi de l’hématome et du traumatisme. Traumatisme musculaire (chiens de chasse surmenés…), contusions, coups, chutes, ecchymoses. Se donne avant une intervention chirurgicale (ou une mise bas) pour limiter les hémorragies et la douleur et après pour limiter le choc opératoire, résorber l’hématome et stimuler les plaquettes. Hématome de tout type, quel que soit l’endroit où il est situé.

Calendula: meurtrissures au niveau des muscles ou des articulations après un traumatisme. L’animal est hypersensible au bruit et à l’air froid. Il est épuisé nerveusement suite à un traumatisme ou une suppuration prolongée. Aggravé par le mouvement et amélioré par le repos.

Ferrum phos. Rhumatisme des grosses articulations ou des articulations vertébrales (nuque, dos). Rhumatisme d’apparition brutale, d’abord mobile (passe d’une articulation à l’autre), puis se fixe. Articulation gonflée, douloureuse, sensible au toucher. Raideur des membres. Amélioré par la chaleur et le mouvement lent ; aggravé par le mouvement  rapide et la nuit.

Hypericum: traumatisme du système nerveux (cerveau, moelle épinière, plaies des nerfs). Atténue les douleurs au vertex s’étendant aux joues, les douleurs dans les os du crâne, dans l’épine dorsale, aux dents (améliorées par l’immobilité ou couché sur le côté malade). Blessures par piqûres ou si un nerf est écrasé (un membre est coincé dans une porte ou une portière). Amélioré le corps en extension.

Natrum sulf : le remède du traumatisme crânien et ses séquelles (sujet irritable, aggravé au réveil et par l’humidité). Rhumatisme chronique, sensible au changement de temps. Les articulations craquent et sont douloureuses (dedans, autour et jusque dans le muscle). Amélioré au temps sec.

Ruta: Douleurs rhumatismales avec faiblesse musculaire. Entorses avec rupture des ligaments, inflammations synoviales suite d’efforts répétés. La douleur est plus étendue que Rhus tox. L’animal reste couché sur la région douloureuse. Pas de raideur au premier mouvement. Pas aggravé au toucher. La colonne vertébrale est douloureuseÞ aggravé en montant ou descendant les escaliers. N’ose pas poser la patte tellement le membre est douloureux. Remède de traumatisme osseux (fractures…).

Staphysagria: les blessures par instrument tranchant. Incision nette comme après une opération.

Symphytum: douleurs osseuses après fractures ou traumatisme. Lésions ostéo- articulaires. Après une fracture pour reformer le calcium des os plus rapidement

Ledum Palustre : ecchymoses en général après arnica et en particulier traumatisme de l’œil .œil au beurre noir. Blessure par instrumentspiquants. Piqûres d’insectes. Rhumatisme.

Je pense qu’avec ces remèdes vous êtes prêts à toute éventualité et l’’administration d’un remède homéopathique est très simple et doit être faite au besoin : plus le problème est grave, plus vous l’administrez souvent et plus il y à de l’amélioration plus vous espacez les prises. 
Si votre animal souffre encore malgré le repos et les remèdes homéopathiques, alors je vous suggère de consulter un vétérinaire.

Si cela vous semble trop compliqué il y à des formules déjà préparées pour ces genres de troubles ou vous retrouvez la plupart de ces remèdes dans la même formule et vous avez juste en cas d’urgence à administrer ce remède de la même manière, la différence reste que vous n’avez pas à choisir lesquels des remède vous devez lui donner, car tout est dans la même formule.

Je rajouterais à votre liste une crème homéopathique pour les coupures, les blessures, les piqûres et les brûlures et tout les petit bobo du quotidien.

Voici une liste des remèdes les plus couramment utilisée dans les crèmes homéopathiques et leurs actions.

  • Apis : oedème  rapide, avec douleurs piquantes, brûlures, prurit, aggravé par la chaleur locale ou ambiante. Urticaires, rhumatisme avec œdème péri- articulaire ou épanchement intra- articulaire important.
  • Cardiospermum: propriétés semblables à la cortisone. Ses champs d’application sont donc large : les douleurs articulaires et musculaires, les dermatites allergiques, la formation de vésicules et les démangeaisons fortes. Il a de plus des propriétés antiseptiques qui permettent sont utilisation sur des plaies ouvertes.
  • Calendula

Active la cicatrisation des plaies, des engelures et des crevasses qui guérissent mal.
S’utilise aussi dans le traitement des dermatoses .
S’utilise dans le traitement des entorses.
Utile dans le traitement des brûlures, des irritations cutanées, de l’eczéma, de l’acné, de l’impétigo, des dartres.

  • Symphytum

Le Symphytum  active la cicatrisation des plaies et la régénération des tissus cutanés (du à l’allantoïne contenue dans la plante). 
Il s’emploie dans la thrombophlébite, la phlébite, les hématomes, les contusions, les luxations, les distorsions, les spasmes vasculaires, l’arthrite. Le Symphytum agit sur les ulcérations opiniâtres, les crevasses sur les mamelles, les fissures anales, les piqûres d’insectes et le traitement de plaies chroniques suppurantes.

L’emploi d’une crème est simple et se résume à une  application directement sur la peau.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de très bonnes vacances… en santé !

Stress chez les étudiants

Stress de l’étudiant et homéopathie

L’arrivé du printemps annonce pour plusieurs le début des examens, ce qui veux dire pour certain une grande période de stress.

Dans ce genre de situation l’homéopathie permet une meilleure adaptation au stress sans toutefois priver l’étudiant de l’élan 
qu’il procure. Elle fait réagir l’organisme, l’aide à puiser dans ses ressources les plus intimes.

L’idéal serait de consulter un homéopathe, mais, faute de temps et d’argent, l’étudiant n’en a pas toujours le loisir.

Voici la liste des meilleurs remèdes recommandés en homéopathie :

PHOSPHORICUM ACIDUM 9 CH : ce remède est classiquement utilisé chez des sujets jeunes, à tendance dépressive, 
qui, suite à des efforts intellectuels intenses, ressentent une fatigue cérébrale, voire physique, un découragement, une tendance 
à l’isolement. Dans notre cadre, il pourra être très bénéfique pour stimuler la mémorisation. 3 granules deux fois par jour.

KALIUM PHOSPHORICUM 9 CH : ce remède traite lui aussi les états faisant suite à un surmenage cérébral du par exemple 
à des programmes d’études surchargés. Les symptômes sont : un sentiment d’incapacité cérébrale, des difficultés de compréhension, des baisses de mémoire, des oublis de mots ou de lettres. L’étudiant ressent des maux de tête pesants, récidivant chaque jour. Le sommeil est perturbé. Sans aller jusqu’à ce tableau, ce remède sera lui aussi très utile en prévention lors 
de préparation d’examens ou chez un sujet ayant une importante charge de travail intellectuelle : deux prises par jour.

COLLUBRINA 9 CH : grand remède du sujet stressé qui n’assume plus sa surcharge de travail, qui décompense dans l’agressivité envers autrui et présente des troubles du sommeil. Une prise au coucher.

ANACARDIUM ORIENTALE 9 CH : ce remède convient à un sujet qui suite à un effort intellectuel se plaint de céphalées, 
de fatigue intellectuelle, se montre agressif envers son entourage, et décompense en mangeant. Deux prises par jour.

GELSEMIUM 9 CH : ce remède est souverain dans les états de stress apparentés au trac. Il conviendra tout particulièrement aux veilles d’épreuves orales. Une prise la veille, ou plusieurs jours avant au coucher si l’état anxieux est manifeste, et une prise le matin de l’épreuve.

Vous choisissez le remède qui correspond à votre profil et vous suivez la posologie, dès que vous voyez une amélioration, vous pouvez espacez les prise et vous arrêtez quand la période de stress sera terminé. Les médicaments homéopathiques se prennent par 3 granules à la fois.

Vous n’êtes pas un étudiants mais vous vivez du stress, si votre profil ressemble à un des profils homéopathique n’hésitez pas à prendre ces remèdes vous serez beaucoup mieux dans votre peau et vous gèrerez mieux le stress.

Encore un rhume ?

Et oui avec les changements de température anormale qui nous donne surtout des températures plus chaudes, nous avons droit à une période ou les rhumes n’en finissent plus !

Cette température plus chaude nous amènes donc plus de bactérie et de virus qui survivre bien, mais  si nous aurions de grand froid ils se tiendraient plus tranquille.

En attendant il faut se préparer et être prêt a se défendre et je peu vous dire que l’homéopathie est un outil indispensable quand la période hivernale est bien en place.

Les symptômes les plus courants que nous rencontrons chez les gens enrhumés
Sont les éternuements, l’écoulement nasal, la congestion et il peu même avoir des irritations au niveau des yeux.

Les meilleurs remèdes homéopathiques et leurs actions pour ce genre de problème sont :

ALLIUM CEPA : écoulement nasal aqueux, larmoiement.
BELLADONNA : action anti-inflammatoire, sécheresse des muqueuses.
SABADILLA : éternuements spasmodiques.
KALIUM BICHROMICUM : sécrétions nasales épaisses, croûtes dans le nez.
GELSEMIUM SEMPERVIRENS   : état fébrile, fatigue, perte d’énergie.
PULSATILLA : écoulement nasal épais, non irritant, perte de goût et de l’odorat.
PYROGENIUM : Écoulement jaune, vert et infection en général.

L’idéal serait de trouver une formule qui contient plusieurs de ces remèdes pour avoir une action plus bénéfique.
Faite en la demande à votre magasin de produits naturel ils vous trouveront la formule idéale adapté pour vous.

La manière d’administrer ce genre de remède est simple, il faut le donner dès les premiers symptômes, et vous pouvez répéter les prises aux  heures jusqu’as amélioration des symptômes.

J’ai même un super truc, dès que j’ai un de mes proches qui est enrhumé, je donne tout de suite deux fois par jour le remède de rhume aux autres personnes de la famille qui ne sont pas malade mais en contact avec la maladie, comme cela je fait de la prévention et je prépare déjà le corps à combattre la maladie potentielle.

Il faut savoir qu’il n’y a aucun danger de prendre les remèdes homéopathiques en prévention.

Apprivoiser l’homéopathie, c’est s’armer pour combattre les petites maladies de l’hiver.

Maie-Lie Pelletier, homéopathe

Préparez votre saison hivernal

Cette année soyez prêts et faite de la prévention en préparant votre système immunitaire.

Un déséquilibre du système immunitaire peut provoquer des désordres allant d’un système hypo immunitaire  ou hyper immunitaire ces à dire ou l’organisme ne peut se défendre contre les micro-organismes ou réagir trop fortement, comme dans les cas d’allergies.

L’idéal est de régulariser le système immunitaire car certaine personne peuvent également souffrir des deux effets alors qu’une partie de leur système réagit trop fortement et l’autre trop faiblement.
Pour ce genre de problème vous pouvez administrez le complexe homéopathique P18 de Pflüger en prévention la posologie est de 5 gouttes tout les matins, pendant au mois un mois . Vous ajustez ensuite votre dosage en rapport avec l’environnement. Par exemple, si vous faite face à une épidémie, ou à un changement brusque de température, si vous entrez en contact avec  des gens malade, une source anormale de stress ou de fatigue, vous risquez que votre système en sois affecté d’avantage et vous devrez en prendre plus , à raison d’un maximum de 3 X par jour.

De la même façon moins le risque est grand moins vous en prenez.

Et si vous êtes en pleine forme et rarement malade et bien prenez le au besoin !

Et pour votre saison hivernale saviez vous qu’il existe un remède homéopathique pour chaque problème de santé que nous pouvons contracter cet hiver, et si vous administrez ces produits dès les premier symptômes la guérison est très rapides.

Voici la liste des remèdes homéopathiques à considérer cet hiver vous avez juste à choisir d’après les symptômes présents 
chez le malade

  • P1 – Inflammation, fièvre, douleurs, amygdalite
  • P7 – Toux, bronchite, coqueluche, bronchite asthmatique
  • P18 – antibactérien, antiviral, pneumonie, streptocoque, staphylocoque
  • P34 – congestion nasale, nez bouché, rhume, sinusite, congestion chronique
  • P199 – otites aigue, otite moyenne, otite interne, otite chronique
  • P305 – Casse Grippe, courbature, fièvre, maux de tête, éternuement, maux de gorge

Un petit truc dès que vous prenez un coup de froid prenez un comprimé de P305 ou bien prenez le en prévention quand vous savez que vous avez des chance de prendre froid, moi quand je vais faire du ski en famille je donne un comprimé à chaque personne avant de partir car je sais bien que nous allons faire du ski jusque à temps d’avoir froid et si j’oublie je leur en 
donne en arrivant.

Car on à tous le choix de prévenir ou guérir !

Le manque d’énergie est finalement le plus important des éléments à considérer en prévention.
Lorsque vous vous sentirez en baisse, offrez-vous une petite cuillère de P65 et surtout n’attendez pas d’être à terre avant d’en prendre. Prévenez !

Marie-lise Pelletier Homéopathe

Les reins

À la venu du printemps nous sommes plusieurs à penser à nettoyer notre foie, mais nos reins on les oublies !

Et Pourtant !

Le travail des reins à une place aussi importante alors pourquoi les négliger.

Le rein c’est comme une grosse usine à filtration et de réabsorption un super filtre vivant et perfectionnant 
qui sélectionne et concentre.

Il laisse passer les substance inutile ou nuisible à l’organisme ( l’urées par exemple ) et retient les substance utile à l’organisme 
( glucose, chlores ) du moins tant que ses substance ne sont pas en excès et que le tissus rénal est intact.

Si pour une raison quel conque, le rein est dans  l’impossibilité de remplir ce rôle dépuration on constate que le sang reste surchargé d’éléments excrémentielle ces éléments allant se localiser dans les tissus cellulaires d’autre substance au contraire 
sont éliminé par le rein tant le sang en contient, même de petite quantité. Tel qu’est le cas de l’urée, de l’ammoniaque, 
de l’acide urique…

La valeur fonctionnelle du rein dépend de son plus ou moins grand pouvoir de concentrer dans l’urine et provoquer des œdème.

Le rein tend donc à éliminer totalement les matière excrémentielle. Et pour d’autre tels le chlorure de sodium. Le glucose, il en élimine seulement l’excès , le trop plein.

Comme on peu le voir il est essentielle de prendre soin de nos reins. L’idéal serais de faire comme à votre foie !
Une petite cure de nettoyage, voici quelque remède homéopathique qui travail dans ce sens.

Solidago : C’est le draineur universel, il draine le foie et les reins et stimule la vie cellulaire.

C’est un solvant de l’acide urique.

Berberis : ce remède s’adresse aux reins, aux voies urinaires et à toutes maladies qui découlent d’un mauvais 
fonctionnement rénal et hépatique.

Pareire Brava : remède de l’arbre urinaire.

Bien sûr il est possible de ne pas ce compliquer l’existence en prenant une formule déjà prête pour le drainage des reins.

Nettoyer les reins une fois par année et vous en verrez les bienfait, d’autant plus i vous avez des troubles au niveau reins ou vessie.

Car la prévention est une action qui mérite notre attention .

Les infusions

Les infusions comme solution santé !

Le café, le thé, la liqueur nous en consommons beaucoup trop, à la limite même le jus.
Le jus contient beaucoup de  sucre, même les jus naturels avec aucun sucre il faut comprendre que pour faire du jus de pomme par exemple il vous faut beaucoup de pomme, et dans la pomme il y a beaucoup de sucre, même naturel le sucre peut être néfaste bien sûr cela dépend de la quantité !

Et ici j’interviens pour vous parler des tisanes, si par exemple vous êtes en mesure de vous trouver une tisane que vous pourriez trouver bonne il ne serait pas difficile de remplacer une ou deux fois par jour du café ou autre par cette tisane !

Et de plus si vous avez un problème en particulier les tisanes ont des propriétés thérapeutiques donc pourquoi ne pas faire 
une pierre deux coups. Et joindre l’utile à l’agréable.

Voici des exemples de tisanes et leurs propriétés :

  • angélique : digestive, stimulante et antispasmodique
  • anis vert : anti-spasmodique, stimulante, digestive, gaz intestinaux
  • artichaut : Fait baisser l’urée et le cholestérol, stimule reins, foie, pancréas
  • aubépine : tonique du cœur, calmant
  • basilic : stomachique, diurétique et stimulante
  • boldo : stimulant du foie
  • Bouleau : dépuratif, obésité, rétention d’eau, calculs
  • Camomille : facilite la digestion, migraines, rhumatisme, ulcères
  • Cannelle : tonique, excitant, anti-spasmodique
  • Cassis : diurétique, stimule le foie et la rate, amygdalite
  • Chélidoine : engorgement foie et abdomen, asthme, verrues et cors
  • Chicorée : calculs hépatiques, dépuratifs reins et rate
  • Eglantier : antiseptique, bonne source de vitamine C
  • Eucalyptus : désinfectant, fièvre, bronchite, grippe
  • Fenouil : stimulant estomac et intestin, digestion, aérophagie
  • Framboise : diabète, intoxication, rhumatisme
  • Gingembre : stimulant, stomachique, sudorifique
  • Gui : hypertension, artériosclérose
  • Hamamélis : varices, hémorroïde
  • Houblon : remède du système nerveux, insomnie, spasme douloureux
  • Laurier : antiseptique, toux, insomnie, spasmes
  • Lavande : calmante, diurétique, asthme, contusion
  • Marjolaine : insomnie, torticolis, rhumatisme
  • Mauve : laxative, bronchite, entérite
  • Mélisse : analgésique, tonique, vertige, céphalée
  • Menthe : analgésique, calmante, aphrodisiaque
  • Oranger : antispasmodique, sudorifique
  • Ortie : fortifiant, urticaire, diabète, régénère le sang
  • Passiflore : insomnie, anxiété, nervosité, palpitation
  • Persil : reconstituant puissant, anti-infectieux, source de vitamine C
  • Pissenlit : draineur général, cellulite, acide urique, constipation
  • Prêle : reminéralisant puissant, calculs, acné, eczéma
  • Reine des prés : aspirine naturelle, cellulite, nervosisme, œdème
  • Sauge : œstrogène naturel, excite les fonctions sexuelles, stérilité, dépression
  • Souci : diurétique, grippe, règle douloureuse, ménopause, obésité,
  • Thym : antiseptique puissant, anémie, bronchites, angoisse
  • Tilleul : calmant, migraine, angoisse, insomnie, cholestérol
  • Valériane : calmant, spasme, agitation, insomnie, crampe
  • Vervaine : congestion de la rate, diurétique, gaz intestinaux

Choisissez votre tisane et sachez que pour faire un choix facile il existe des formules déjà toute préparées, vous avez seulement à faire votre choix il y en à plusieurs que ce soit pour la nervosité, le poids, le foie…
Et j’en passe mais je tient à vous prévenir que ce genre de tisane thérapeutique est plus efficace que nous le croyons, donc la première fois allez y doucement en commençant par une tisane par jour, pour être en mesure de voir si vous réagissez facilement.
Même si la posologie est indiqué ont ne sait jamais.

Et bien faites votre choix et prenez une tisane à ma santé ou plutôt à votre santé.

Les dents

MAMAN … J’ai mal  !!!!

Avant les fête mon frère est devenue père pour la 3 ième fois et comme à chaque fois le manège est à recommencer, l’étape 
des coliques et des poussées dentaire reviennent au galop,  bien sûr que c’est dans ces moments qu’ils font appel à moi, la grande sœur qui est homéopathe et mère de 4 enfants.

Une des premières raisons pour laquelle je suis devenue Homéopathe fut mes enfants, vous savez quand vous ne savez 
plus quoi faire d’autre que de vous tirer les cheveux sur la tête quand vos enfants sont malades.

Et dès le départ nous passons tous par les coliques et les troubles des dents, ou tous et chacun nous donnes leurs petits trucs, 
qui sont assez décevant. 
Moi je peu vous dire que l’homéopathie à été ma solution même si a ce moment là je passais pour avant-gardiste, ma plus grande à 22 ans donc il y a 22 ans l’homéopathie n’était pas vraiment connue au Québec, et j’ai eu des résultats tellement incroyable que c’est ce qui m’as donné la passion de l’homéopathie.

Pour commencer il faut savoir qu’aujourd’hui il y a tellement de choix dans les produits homéopathique et que la plupart des pharmacies offre un personnelles qualifié pour vous aider à faire vos choix.

Pour ce qui est des produits homéopathique recommandé pour les colique, le plus facile quand vous commencez serais de trouver une formule toute faite, mais il faut savoir que il y a au moins quelques remède de base qu’il faudrait retrouver dans cette formule, voici les remèdes les plus courants :

CARBO VEGETABILIS   : action sur la formation de gaz intestinaux souvent en cause dans le déclenchement de ces spasmes 
COLOCYNTHIS : action sur le plexus nerveux hypogastrique  
CUPRUM METALLICUM   : action sur la musculature lisse de l’intestin

Et vous verrez que cela est très facile de donner un remède homéopathique et qu’en plus le goût est agréable 
et sans aucun effet secondaire.

Et pour ce qui est des poussées dentaires les produits de bases sont :

BELLADONNA   : action anti-inflammatoire sur la sphère ORL au stade congestif toujours présent dans ces cas

CHAMOMILLA VULGARIS   : action sur le phénomène névralgique et le comportement.

FERRUM PHOSPHORICUM   : action préventive d’une poussée congestive au niveau des oreilles.

Le truc avec les produits homéopathique est que dès que l’enfant va mieux vous espacez les prises du remède et en plus vous pouvez prendre les produits en prévention, ce qui est géniale.

Moi par exemple je donnais en prévention le remède pour les colique dès le milieux du deuxième mois car nous savons bien que les colique commence dans cette période et je peu vous dire que je n’est plus jamais eu de problème avec les colique et de même pour les troubles des dents.

Allez de l’avant et commencez dès aujourd’hui à vous informer des produits homéopathique disponible pour les bébé vous serez étonné de leurs efficacité.

Le foie émeraude

Le foie faite-en votre affaire avant les fêtes !!!!

Eh oui ! Pourquoi ne pas parler des vraies affaires ?
Je pense à votre propre corps qui ne se compare en rien à l’entre prise pour laquelle vous vous dévouez. Même si vous êtes capable de brasser de bonnes affaires, vous êtes-vous rendu compte à quel point votre corps était l’affaire la plus importante 
de toutes!

Surtout pour réussir à conserver votre énergie. Je pense entre autre à votre foie qui est un organe très important, et qu’il ne faut surtout pas négliger.

Peut-être comme beaucoup de gens, votre journée commence-t-elle le matin à la course. Votre priorité n’est pas le déjeuner,
mais plutôt les nouvelles, le journal, le boulot. Et le seul combustible à votre rescousse, c’est le café, bien sûr.
Et pas seulement une tasse ! Ici, je ne vous blâme pas. Étant femme d’affaire moi-même, je fais comme vous. Travail oblige ! 
Pour ceux qui se disent : parfait, ce n’est pas mon problème ! Attendez la suite !

Vient le dîner. Honnêtement, combien d’entre nous prennent le temps de se préparer un beau petit lunch qui contient des légumes, des fruits, de bonnes protéines ? Malheureusement, nous ne restons plus chez notre mère ! (petit moment de nostalgie ici où je rêve parfois, comme ça , d’avoir quelqu’un chez moi, qui me préparerait mes petits plats – mais bon, ça ne dure jamais que quelques instants ). Retournons à la réalité !

Donc nous n’avons pas toujours le lunch idéal, c’est admis. Et bien souvent, c’est le resto, subito presto, avec un client peut-être, ou le patron. On prend une petite bière ou un verre de vin, et pour finir le tout, il y à le fameux dessert. Plus tard, en après-midi, une petite fringale se pointe à l’horizon ? Allez hop ! À la cantine ; le repas n’est pas digéré qu’on donne du travail supplémentaire à notre foie.

Passons maintenant les occasionnels 5 à 7, et allons plutôt directement au souper et à la fameuse question : Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? Le bon repas avec des légumes et tout le tralala ? Hum… Pas sûr …cela prendra beaucoup trop de temps ? 
Il reste l’autre alternative : un repas déjà préparé et qu’on n’aura qu’à mettre au four. De toute façon, le plus important est qu’enfin, on puisse relaxer car depuis ce matin, c’est l’enfer !

Mais non la course continue. Il faut se dépêcher à finir les devoir des enfants, les leçons, le bain…et quoi encore ? 
Car peut- être ai-je oublié de parler du gym où vous vous entraîner pour vous garder en forme. Ouf !

Réalisez-vous dans quel tourbillon votre foie est au prise durant toute la journée ?
Ce qui m’amène à rentrer dans le vif du sujet : comment reconnaître une personne qui à le foie congestionné ou surmené ?
C’est très facile, et ne vous surprenez pas si vous faites partie de cette catégorie :

  • fatigue fénérale
  • langue chargée
  • difficulté à digérer
  • somnolence après les repas
  • caractère aiguisé
  • impatience

Si votre vie ressemble un peu à ce que vous venez de lire, alors vous devriez nettoyer votre foie et vous retrouverez l’harmonie dans votre vie. L’homéopathie est tout indiquée pour vous aider dans ce genre de troubles que ce sois avec des remèdes déjà formulé pour ce genre de problème ou des unitaire tel que collubrina, lycopodium, chelidonium ou berberis prenez le temps de vous informez auprès d’un spécialiste des produits naturel.

Je vous le conseil tout spécialement avant la période des fêtes ou le foie sera sollicité de tout les côté avec le champagne, le vin, 
la bière, les buffet et tout les party qui s’en vienne…ouf!

Il me reste plus qu’a vous souhaitez de passez de joyeuse fêtes en santé !

Manger cru et gardez la forme!

Pourquoi manger cru et bien je vais tenter de vous en persuader, Il faut comprendre que la plupart des gens s’orientent vers l’alimentation crue pour des problèmes de santé comme le cancer. Quand on parle d’alimentation crue on parle normalement d’enzymes.

Les enzymes sont l’énergie et la vie. Il n’y a aucune possibilité de voir les enzymes à l’œil nu, mais nous pouvons ressentir la vie et l’énergie qui résulte de l’effet des enzymes.

Voici un bel exemple,  si je prends une graine de tournesol crue et une rôtie, et que je les plantes dans la terre, après un mois la graine de tournesol rôtie sera désintégrée dans la terre et celle qui est crue commencera son processus de germination, qui elle-même donnera naissance à une belle fleur remplie de graines de tournesol.

Comme cet exemple le démontre, la différence entre une graine de tournesol crue ou rôtie c’est que une a des enzymes et l’autre n’en a pas.L’une à des potentiels de la vie, l’autre a vu sa vie détruite par la cuisson.

Quand on mange un aliment cru et bien on mange un aliment rempli d’enzymes vivants et pendant que vous profitez du bon goût d’un aliment vivant les enzymes comme une petite armés travaillent dans tout votre corps comme une équipe s’affairant  à réparer ce qui est défectueux.

Vous  sentez des bienfaits  car l’aliment consommé cru est plein d’énergie et parce qu’il transporte en lui les enzymes nécessaires pour s’auto digérer.

Vous n’avez pas besoin de fournir des efforts supplémentaires pour être en mesure de digérer cet aliment car il est déjà pourvu de ses propres enzymes digestifs donc vous n’hypothéquez pas vos propres enzymes.

Quand vous faites cuire des aliments vous détruisez leurs enzymes. Donc après avoir mangé des aliments cuits on se sent fatigué et paresseux  tout simplement parce qu’ à l’intérieur de votre corps, vos propre enzymes doivent quitter leur travail, qui était peut être de nettoyer le foie, vous protégeant des maladies, pour à la place venir digérer l’aliment cuit qui ne contient plus ses propre enzymes.Il est clair que nous gaspillons nos propres enzymes chaque fois que nous mangeons des aliments cuits.

Les aliments cuits ne contiennent pas d’enzymes vivants, ils requièrent donc les enzymes de notre corps pour digérer les aliments.

Si il n’y à plus d’enzymes dans les aliments, nous devons alors compter sur notre propre métabolisme pour produire les enzymes nécessaires à la digestion et à l’assimilation des nutriments.

Allez-y…manger cru, juste quelques légumes crues avant le repas et vous en verrez les bienfaits !

Par : Marie-Lise Pelletier